Comment reconnaître un immeuble de style haussmannien

Parlant d’architecture parisienne, le mot style haussmannien vient tout de suite à l’esprit. C’est vrai que tout le monde connaît ce mot. Mais les critères qui définissent un bâtiment typique de cette époque sont moins célèbres. Il y avait des règles et des spécifications architecturales draconiennes. En effet, l’architecture de cette époque devait obéir à des paramètres extrêmement stricts. Plus de 40 000 logements dattent de cette période. Donc, ces immeubles représentent aujourd’hui environ 60% des immeubles de la capitale française! Pour vous aider à reconnaître un immeuble haussmannien lors de vos balades, découvrez les principales caractéristiques de cette architecture typiquement parisienne.

Qui est le père du style Hausmanien?!

Georges Eugène Haussmann est né à Paris en 1809. Au début de la vingtaine, il entre dans le domaine de l’administration publique, en tant que secrétaire général d’une préfecture du sud-ouest de la France. Suite à ce rôle, il a été nommé à une série de postes de plus en plus importants à travers le pays.

En 1848, alors qu’Haussmann travaillait comme sous-préfet d’un autre département du sud-ouest, Louis-Napoléon Bonaparte est devenu président de la France. Suivant les traces de son oncle, Napoléon Ier, il finit par prendre le pouvoir pour devenir empereur. Au cours de son règne de 18 ans sous le nom de Napoléon III, nom qu’il a adopté comme chef suprême, l’une de ses grandes entreprises impliquait la reconstruction complète de Paris.

Au milieu du 19e siècle, la ville ne pouvait plus répondre aux besoins en matière de santé, de transport et de logement de sa population croissante. Pour remédier à ce problème majeur, Napoléon III nomme Haussmann préfet de la Seine, rôle qui l’oblige à piloter une série ambitieuse de projets de travaux publics. De 1853 à 1870, Haussmann a équipé Paris de nouvelles conduites d’eau et d’égout, de gares et, surtout, d’un réseau de boulevards uniformes.

Architecture du style haussmannien

La façade est l’élément le plus important du style haussmannien. Le bâtiment privé devait respecter la même hauteur et les mêmes lignes de front principales pour faire un même ensemble architectural. La hauteur, allant de 12 à 20 mètres, doit également être proportionnelle à la largeur de la route sans dépasser 6 étages.

La façade de style haussmannien est construite en pierre. Le bâtiment se compose comme suit:

  • Rez-de-chaussée surélevé pouvant accueillir des commerces avec un premier étage – dit «mezzanine» – pour le stockage ou le logement. Ces deux étages sont souvent rayés horizontalement.
  • «Noble» deuxième étage, avec balcons et cadres de fenêtres plus riches. Pourquoi la deuxième étage est-elle la «noble»? Parce qu’à cette époque, l’ascenseur civil n’existe pas encore. Cela évite donc aux riches la lourde tâche de monter les escaliers…
  • Troisième et quatrième étages plus conventionnels, avec des cadres de fenêtres plus pauvres. Des balcons individuels sont apparus à la fin de la période haussmannienne suite à de nouvelles réglementations.
  • Cinquième étage avec balcon courant. Un étage qui n’est pas «noble», mais qui possède un balcon par souci d’équilibre dans l’esthétique de la façade.
  • Dernier étage pour les chambres mansardées.

Face au mécontentement croissant des architectes qui ont vu leur créativité brisée par les règles, ils seront réduits à partir de 1880, favorisant l’émergence d’un style libre et exubérant: l’Art nouveau. Vous pourrez également profiter de la rue Reaumur, construite en 1900, une architecture typique de transition entre le style haussmannien et les mouvements modernes.

style hausmannien

Lisez aussi: Ce bâtiment écologique proposé à New York serait le plus haut de la ville

(5)